L’art du Potier

Le céramiste Italien Cipriano Piccopasso écrivait en 1548, le plus ancien traité européen de technique céramique. Voici des extraits choisis, en vieux Français, sur la technique de l’émaillage :

« …Aulcuns pissent dedans, aulcuns y mettent les ius d’oranges, aultres le miel destrempé en l’urine. Ce sont tous bons remèdes….

bateur_diderot

Le bateur de terre – encyclopédie diderot

… L’eau estant venue au-dessus de la couleur en le bacquet, tu remues bien avecques l’escuelle de bois et avecques la main, à ceste fyn que les parties plus lourdes viennent à se soublever dans l’eau et à se mesler aux plus légières. Cela sera lorsque tirant la main du bacquet, elle demeurera esguallement voilée. Ores, prends une petite escuelle de biscuict épousettée, et plonge en le dict blanc (bain d’émai), la retirant aussytost, puis avecques ung fer tu despouilles iouxte au biscui, et si te semble le blanc espois, tu mets ung peu d’eau, si trop mince tu laisses repouser et enlèves de l’eau, si que fecsanct l’espreubve avecques le fer, comme feust ia dict, tu trouves le blanc espois en sufficsance. Alors tu prends les travaulx délicatz et les plonges, manoeubvrant touiours la couleur avecques la main…  »

..Tu prends ce boccal ou aultre à esmailler, avecques tous les cinq doigts, par le col proche l’orifice, le tenant ainsy au dessus du broc, et tu verses avecques la susdite cruche le blanc en dedans. Aussytost qu’est versée la couleur, tu la reiectes dans le broc…

De nos jours, certain utilise un pistolet. Mais quand on pratique l’émaillage au trempage ou par aspertion, le résultat obtenu est des plus satisfaisant.

Il y a comme cela, des methodes ancestrales qui n’ont aucune raison d’évoluer.

Laissez un commentaire

© 2014 Atelier C - Eric Faure